Entreprises

Optimiser les relations humaines au sein de l’entreprise

 

Dans une entreprise, tout individu, quelque soit sa fonction ou sa position hiérarchique, entretient des relations humaines au travail,  la qualité de ces relations influence son expérience et sa performance professionnelle.

Pour réussir, toute entreprise doit porter son attention sur la qualité des relations en son sein, sinon le mal être relationnel créera inévitablement une baisse de l’implication et du rendements professionnel de chacun, mettant à mal  le bon fonctionnement de l’entreprise.

1. Mieux se comprendre, pour mieux comprendre l’autre

Tout être humain observe,  analyse son environnement et les autres à travers ses propres filtres, selon sa perception du monde. La réalité qu'il perçoit lui est propre  différence de celle d’un autre, on peut affirmer sans hésiter qu'il y a autant de perceptions d’une même réalité qu’il y a d’individus!

De ce fait, pour entretenir de bonnes relations, il est important de tenter de se mettre a la place de l'autre, de percevoir qu'elle est sa vision de la réalité, et en quoi elle diffère de la notre, quelle est notre part respective de responsabilité dans la dynamique de nos relations humaines.

L’ennéagramme  est un outil, une connaissance tout à fait pertinente et rapide pour mieux se connaitre et comprendre la vision des autres, il permet d’analyser les projections qui nous sont propres, différentes de notre environnement, de prendre du recul sur nos positionnements arrêtés, d’ouvrir notre vision du monde.

  Par exemple, une simple consultation d’une 1h30 permet de cibler efficacement nos faiblesses a travailler, nos atouts a mettre en avant, à nous positionner parfaitement au sein d’un groupe.

 
 

2. Comprendre l’autre par l’écoute active et la communication non violente CNV)

 

Une bonne communication commence par une bonne écoute, afin de comprendre la façon de voir de l'autre, mais c'est aussi une manière de relationner. dans la CNV on se préoccupe, a partir de fait, d’écouter le ressenti de chacun et d'exprimer ses besoins, d avoir un langage "vrais"dans le respect de l'autre et de soi.

La CNV n'est pas inné chez nous ,nous devons nous y entrainer, mais les résultat en vaut la peine, car elle crée un climat de bienveillance et d'empathie propice a une bonne entente au sein des différents acteurs de l'entreprise

 

La psycho-morphologie ou l'observation des postures et gestes inconscients, nous donne aussi de précieuses informations pour saisir l’état de la personnes sur le moment, ou nous informer de ses traits de caractères principaux

 

3. Gérer les conflits de manière optimale (communication transformative)

Tout gestionnaire désirant améliorer les relations humaines au travail doit se soucier de gérer les conflits et à la base de tout conflit se trouve une relation entre deux personnes, deux perceptions d’une même réalité. afin d’en comprendre la dynamique, il importe de comprendre la vision de chacune des parties.

La communication transformative associé a la CNV et l'Ennéagramme donne de très bon résultats 

 

Voici quelques conseils pour développer cette communication

  • Eviter les aprioris et les projections personnelles

  • Se montrer disponible et laisser l’autre s’exprimer sans l’interrompre

  • Poser des questions ouvertes et inciter l’autre à préciser sa pensée

  • Reformuler les propos de l’autre avec ses propres termes

4.  Favoriser la diversité au sein de l'entreprise (Ennéagramme)

Vouloir s’entourer de gens qui nous ressemblent est un réflexe naturel de protection, mais s’ouvrir à la différence est une magnifique opportunité d’apprendre, de grandir et ce, pour le bénéfice de tous.

Grâce a l'enneagramme, chacun peut trouver la place idéale au sein du groupe et se sentant reconnue donnera le meilleur de lui même . La  biodiversité a pour résultat une plus grande productivité et un avantage concurrentiel pour son entreprise.

 

5. Développer la vulnérabilité et le courage managérial (jeux coopératifs)

Avoir le courage d’être vulnérable comme gestionnaire, le courage d’être soi-même est la pierre angulaire d’un leadership inspirant . L’époque du gestionnaire qui sait tout, qui a réponse à tout et que rien ne peut ébranler et chose du passé.

Nous sommes tous inspirés par des personnes authentiques, ayant le courage d’admettre leur vulnérabilité, de demander de l’aide, de dire les vraies choses, d’aborder les problèmes de front,   de mobiliser les autres à s’impliquer sans craindre d’avoir tort ni de faire des erreurs.

Avoir du courage managérial c’est dire les vraies choses, au bon moment et à la bonne personne et pour y arriver, il faut plus souvent qu’autrement accepter sa propre vulnérabilité.

Les jeux coopératifs ont, entre autre, pour effet l'espace d'un moment, d'effacer les différences hiérarchiques, de mettre chacun sur un même niveau, rapprochant ainsi les participants. les jeux permettent d'utiliser au mieux les compétences de chacun vers un objectifs commun, et dans une ambiance joyeuse et fraternelle.

Ils permettent aussi de voir émerger des comportements ou compétences non exprimés afin de mieux les exploiter, de favoriser le plaisir dans les relations humaines. Il est prouvé que travailler avec plaisir et enthousiasme nous pousse vers l'excellence (exemples sur ce lien)

 

https://www.colibris-lemouvement.org/passer-a-laction/agir-quotidien/avec-jeux-cooperatifs-eduquer-autrement

 

6. Gérer le stress (méditation)

Il est bien connu que le mauvais stress provoque un ralentissement de nos facultés, et de notre motivation, il conduit bien souvent a un arrêt maladie préjudiciable pour l'entreprise.

 

Il existe différents types de méditation , certaines adaptés à la vie professionnelle, prennent peu de temps tout en amenant un bien être  tout au long de la journée.

La méditation aide à prévenir les conflits et à les canaliser  quand ils surviennent, elle aide a mieux se concentrer sur sa tache, plus posé face a la clientèle.

 

La méditation n'a que des avantages, c'est un plus important pour toutes entreprise à l'heure actuelle

 

Mieux se comprendre

Comprendre les autres

Bien communiquer et gérer son stress

Travailler dans une bonne ambiance avec plaisir

Trouver sa place et mettre tout son potentiel au service

Oser se remettre en question

 

Voila comment créer une équipe qui gagne et qui dure dans le temps

 

L'ennéagramme, la CNV, la communication transformative , la méditation, les jeux coopératifs sont des outils puissants pour obtenir ces résultats.

N'attendez pas, vous avez tout a y gagner

Burn-out : prévenir l’épuisement professionnel

 

De plus en plus de personnes sont victimes de ce que beaucoup considèrent comme le mal professionnel de notre siècle : le burn-out. Un syndrome d’épuisement professionnel qui peut avoir de graves conséquences sur ceux qu’il atteint. Et qu’il est important de savoir reconnaître, pour mieux s’en protéger.

 

 En cause ? Le stress chronique que nous sommes nombreux à subir au travail. « Contrairement à ce que l’on pense souvent, la première cause d’un burn-out n’est pas psychologique, mais physiologique. Il est dû à un stress important et répété. Le stress est une réaction du corps, qui lui permet de se mettre en alerte le temps d’un danger. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, l’urgence est devenu un mode de vie. Les gens sont sur le qui-vive 24 heures sur 24. Résultat : leur corps est épuisé. Et cette fatigue de fond va avoir un impact sur leur moral ». Doutes sur ses compétences, ses qualités, dépréciation de soi-même, irritabilité… Très vite, l’épuisement émotionnel vient s’ajouter à l’épuisement physique

 

Un processus physique insidieux

Le burn-out « est un processus, et non un état », Processus qui peut d’ailleurs avoir différents degrés de gravité. « On n’est pas obligés d’aller jusqu’au fond pour rebondir. Sachant que l’évolution d’un burn-out est très lente ».

Mais un jour, on arrive au bout du bout de l’épuisement.  Bien souvent, la personne qui en est atteinte ne s’en rend pas toute de suite compte. Pas plus que son entourage. « Cette personne va avoir tendance à en faire beaucoup. Elle va penser sans cesse à son travail, se rendre toujours disponible et prendre un rythme effréné sans forcément le réaliser. Ce faisant, elle va perdre contact avec elle-même, s’oublier, et finir par ne plus tenir compte de ses limites ». Jusqu’à un jour, perdre le contrôle.

 

 

L’épuisement professionnel touche les hommes comme les femmes, toutes professions confondues. Leur point commun ? « Le plus souvent, ce sont des personnes très engagées dans leur travail, qui aiment leur entreprise, des personnes ‘pilier’. Ce sont elles qui subissent le plus les tensions et le stress ». Des individus perfectionnistes, en quête de reconnaissance, dévouées à leur société… qui ne comptent ni leurs heures ni leur énergie, et se retrouvent les plus vulnérables face à ce que l’on appelle « la maladie de l’idéalité ».

 

nos conditions de travail actuelles favorisent la multiplication des cas de burn-out. « Dans notre société, l’hyperactivité est survalorisée. Dès lors, les gens ne sont pas évalués sur les bons critères. On leur demande de faire mille choses à la fois, d’aller le plus vite possible, et avec les nouveaux moyens de communication, de toujours répondre dans les cinq minutes. On les surcharge de travail et d’informations  tout en faisant fi de leur désir d’exécuter un travail de qualité ». D’où le sentiment qu’ont de plus en plus d’entre nous de subir leur travail. Le commencement d’un mal-être face auquel il est important de réagir.

Tarifs et Conditions

Pour toutes prestations ( consultation, stage, coaching, atelier, recrutement) contactez moi  afin que j'établisse un devis adapté à votre demande

  • Facebook Social Icon